L’Histoire de la KLIM Veni

Nous souhaitons partager avec vous une expérience unique, en vous plongeant dans les coulisses de la création d’une souris de jeu taillée pour la compétition, de ses premières esquisses jusqu’à sa production finale.

Ce type de récit est rarement proposé par les entreprises mais nous pensons qu’il y aura peut-être quelques esprits curieux parmi vous qui pourront trouver cette histoire intéressante.

 

UNE INTRODUCTION SUR KLIM

Certains d’entre vous ne connaissent peut-être pas encore KLIM. Nous sommes une jeune société spécialisée dans la vente de produits électroniques, avec pour objectif principal de proposer des articles de qualité à un prix raisonnable.

Nous sommes partis de très peu : nous n’appartenons à aucun grand groupe et n’avons pas d’investisseurs extérieurs.

Développer un nouveau produit à partir de zéro est très coûteux et nous n’avions malheureusement pas les fonds quand nous avons créé en premier lieu notre société.

Le calcul est très simple :

25 000 € : Prix d’un moule (nous rentrerons plus en détails sur les moules un peu plus loin). C’est un coût fixe.

Donc, si vous vous attendez à vendre 250 souris, cela vous reviendra à 100€ par souris.
Si vous vous attendez à vendre 25 000 souris, cela ne vous reviendra plus qu’à 1€ par souris.

C’est pour cela que nous avons travaillé en partenariat avec des usines qui pouvaient financer en grande partie le coût de développement.

Notre objectif a toujours été d’améliorer en permanence la qualité des produits, tant en termes de performances que de durabilité, avec un excellent service après-vente à l’écoute de nos clients et une garantie solide allant de 2 à 5 ans.

Notre mission est de vous offrir le meilleur service possible pour que, lorsque vous commandez un de nos produits, vous n’ayez pas à vous inquiéter une seule seconde.

Vous savez que vous venez d’acquérir un produit performant qui durera longtemps et que dans l’éventualité où vous rencontriez le moindre problème, nous serons là pour vous.

Grâce à nos efforts constants en matière de qualité, nous avons pu croître rapidement et nous comptons maintenant plus de 800 000 clients fidèles à notre marque.

Cela nous permet dorénavant de développer nos propres modèles de A à Z.
Nous avons pensé que la KLIM Veni serait la parfaite opportunité pour nous de vous expliquer comment tout cela fonctionne.

Et, entre nous, nous sommes une des marques Gaming disposant du plus faible budget marketing, nous nous devons donc d’être créatifs.

Cette mini-série en est le résultat.
Nous espérons que vous prendrez plaisir à suivre cette épopée de plus d’un an de travail.

Introduction

“Comment fabriquez-vous réellement une souris gaming ?” – C’est une des questions qui nous a été le plus souvent posée. Avec cette mini-série, KLIM est fière de vous en donner un aperçu en vous présentant la toute nouvelle KLIM Veni.

Cette mini-série sera divisée en trois parties :

  • Partie 1 : Nous vous guiderons, dans un premier temps, à travers le processus de conception d’une souris.
  • Partie 2 : Nous nous concentrerons ensuite sur la raison pour laquelle chacune des caractéristiques d’une souris est importante.
  • Partie 3 : Pour finir, nous vous dirons tout sur les différents processus de production.

Tout commence par un immense MERCI à vous. Oui, vous personnellement, et à tous nos fans en général.

C’est grâce à chacun de nos clients que nous avons pu évoluer pour devenir ce que nous sommes maintenant. Sans vous, cette aventure n’aurait pas été possible.

 

PARTIE 1 : Conception d’un périphérique : Une souris de jeu taillée pour la compétition

L’étincelle

Nous étions ennuyés par le fait qu’aucune souris sur le marché ne répondait réellement à nos besoins ; ainsi est apparu dans nos esprits la KLIM Veni.

Nous avons tout de suite su que nous voulions créer un périphérique exceptionnel.
Ce qui a engendré cette question : qu’est-ce qui rend une souris Gaming exceptionnelle ?

Il était essentiel pour nous de comprendre ce que vous recherchiez dans une souris, de prendre note de tous vos retours envoyés à notre service client et partout ailleurs, sur les forums, sur les pages de commentaires produit, sur YouTube, etc.

Grâce à l’analyse de toutes ces données, nous avons établi une liste exhaustive comportant toutes les exigences à respecter pour concevoir la souris de jeu idéale pour la compétition et l’Esport.

Les caractéristiques les plus importantes :

Spécifications techniques :

  • Capteur – Facilement personnalisable, Haute précision, capteur optique fiable disposant d’une plage modérée de réglages des DPI, précis dans toutes les situations : lors de faibles ou de fortes accélérations.
  • DPI du capteur – Facilement modifiable sans utilisation d’un pilote.
  • Capteur/Patins – Permettant une glisse précise et fluide sur toutes les surfaces sans aucun compromis sur la fiabilité.
  • Taux de rafraîchissement – Paramétrable suivant les performances de votre ordinateur.
  • Connectivité – Fiable à 100 %, temps de réponse minimum.
  • Switch – Activation rapide et fiable, longue durée de vie.

Conception :

  • Poids – Modifiable (pas de bruit, mécanisme robuste).
  • Accessibilité – Ambidextre.
  • Ergonomie – Conçue pour s’adapter à la paume de la main de la majorité des utilisateurs. Addition de grips latéraux.
  • Esthétique – Sobre. Aucune LED RGB. Pas de pilote requis.

Prix :

  • Haute performance, prix raisonnable.

De l’analyse à la conception

Comme pour toute bonne idée, il est question de savoir comment en faire une réalité. Après avoir examiné les données dont nous disposons, notre première étape est de concevoir un design convaincant.

Nous commençons par effectuer une première esquisse :

Après quelques dizaines d’essais, nous trouvons finalement une forme élégante et harmonieuse.
Ce n’est pas la forme la plus originale mais toutes les fonctionnalités nécessaires sont à portée de main (sans mauvais jeu de mots…).

Pour des raisons évidentes (les souris ayant tendance à être tridimensionnelles), une esquisse 2D n’est que la première étape. Nous devons confirmer nos sentiments positifs et créer un croquis multidimensionnel pour commencer le prototypage.

Plutôt sympa, non ? Bien que cela soit toujours considéré comme un croquis, nous pouvons déjà voir certaines des fonctionnalités finales.

  • Vue de côté : Boutons – Pour un usage totalement ambidextre, nous plaçons des boutons pour le pouce, des deux côtés de la Veni.
  • Vue de dessus : Outre les boutons standards présents sur toutes nos souris (gauche, droite et molette de la souris), deux boutons supplémentaires vous permettant de modifier vos DPI (haut et bas) et un témoin lumineux sont inclus.
  • Vue de dessous : Vous voyez ce cercle légèrement ondulé ? Oui – c’est bien là que vous pourrez ajouter des poids supplémentaires (si vous le souhaitez) !

Du dessin au premier prototype

C’est la dernière image de nous en train de dessiner, promis ! Une fois l’esquisse des six faces terminées nous devons convertir l’ensemble en modèle 3D, ceci afin de déterminer les dimensions exactes de notre souris en 3D.

Cela nous permet également de calculer le poids attendu, de choisir les matériaux à utiliser dans sa conception et bien d’autres choses encore. Ensuite, nous effectuons un premier rendu de la souris pour avoir une meilleure idée de son apparence une fois l’opération terminée !

Cela nous amène à la partie la plus passionnante (de mon point de vue) : l’impression 3D et le prototypage.

Alors que les imprimantes 3D à usage domestique sont encore loin de « révolutionner » votre vie, elles sont magiques lorsqu’il s’agit d’applications professionnelles.
Après avoir défini les dimensions et la forme, nous allons de l’avant et – Roulements de tambour !!! – créons le premier prototype physique de notre souris.

Bon, soyons honnêtes… je sais qu’elle n’a pas l’air aussi sexy que le rendu pouvait le suggérer… pour le moment ! Mais c’est un énorme pas en avant.

Avec ce prototype, nous pourrons réfléchir aux composants électroniques qui donneront vie à votre jeu, tester si tout va bien et, si tout fonctionne comme prévu, entrevoir la conception d’un moule final.

 

PARTIE 2 : Bien faire les choses

Nous allons maintenant nous concentrer sur l’électronique. Deux produits électroniques peuvent se ressembler de l’extérieur, mais être très différents en fonction des composants internes utilisés, que ce soit en termes de durabilité ou de performances.
L’apparence est certes importante, mais la performance et la durabilité sont nos objectifs principaux.

Capteur optique

Le capteur optique est probablement l’élément le plus important d’une souris. Nous optons donc pour le PMW 3310, le favori actuel sur le marché des souris gamer. Il combine haute performance et fiabilité.

Beaucoup de marques jouent au jeu des DPI, mais le fait est qu’il y a deux vérités primordiales en ce qui concerne les DPI. La première est qu’une souris de 12 000 DPI ne sera pas nécessairement meilleure que celle de
4 000 DPI.

La seconde est que la plupart des joueurs professionnels jouent avec un réglage de 2 000 DPI ou inférieur.
Pour la KLIM Veni, nous décidons d’offrir une plage comprise entre 400 et 5 000 DPI, qui devrait convenir à tous les styles de jeu.

Vous pourrez, par un simple clic de souris, passer de 400, 800, 1 200, 1 600, 2 000, 3 200 à 5 000 DPI. À tout moment, vous pourrez contrôler votre niveau de DPI grâce au petit témoin lumineux situé sur le dessus de la souris.

Taux de rafraîchissement

Un autre facteur important est le taux de rafraîchissement, qui correspond tout simplement au nombre de fois où la souris envoie des informations à votre ordinateur.

Normalement, plus ce taux est élevé mieux c’est. Il faut savoir que le taux maximum est de 1 000 Hz. Cependant sur certains ordinateurs, un taux de 1 000 Hz peut entraîner des dysfonctionnements.

C’est la raison pour laquelle le marché des souris gamer est actuellement séparé en deux : les souris ayant un taux de rafraîchissement de 500 Hz et celles ayant un taux de 1 000 Hz.

Nous décidons donc simplement de vous offrir une liberté totale. Vous pourrez faire vos recherches et choisir le taux le mieux adapté à votre matériel entre 125, 250, 500 ou 1 000 Hz en appuyant sur 2 boutons de la souris.

Temps de réponse

Il est à noter que la KLIM Veni bénéficie d’un temps de réponse de 1 ms pour un réglage à 1 000 Hz. On ne s’en rend pas forcément compte à première vue, mais 1 ms est vraiment rapide.
Pour vous donner une idée, le temps de réaction moyen de l’être humain est de 215 ms. 1 ms correspond donc à 0,47% de ce temps de réaction.

Clics

Voici un autre élément à ne pas négliger : le choix des commutateurs équipant les boutons d’une souris.
Ceux-ci auront un impact significatif dans sa durabilité. Si vous avez une souris sur laquelle le clic a cessé de fonctionner, cela est probablement dû à un commutateur défectueux.

En offrant une garantie de 5 ans, nous ne pouvons prendre aucun risque et optons pour les commutateurs les plus récents et les meilleurs du marché. Les commutateurs Omron offrent une durée de vie de 50 000 000 de clics, actuellement la plus élevée du marché.

Nous nous attardons également sur la force d’actionnement du clic. Cela correspond à la force nécessaire pour que le clic soit pris en compte et retranscrit à votre ordinateur. C’est important pour 2 raisons :

  • Un clic lourd a des conséquences sur la santé : il provoque plus de pression sur les doigts, la main et le poignet. En particulier pour les personnes qui jouent régulièrement.
  • Sur beaucoup de jeux, vous devez cliquer le plus rapidement possible. Un clic plus léger vous y aidera.

Six mois sont nécessaires pour ajuster au mieux la force d’actionnement des clics afin de trouver le bon réglage. Nous sommes convaincus que vous allez adorer le résultat final.

Câble

Les qualités intérieures et extérieures du câble sont aussi étudiées. Pour la partie intérieure, nous utilisons du cuivre pur, qui promet une fiabilité maximale.

Pour la partie extérieure, nous choisissons un câble tissé de nouvelle génération, beaucoup plus souple que les câbles tissés habituels (ce qui facilitera grandement vos mouvements). Tous les avantages des câbles tissés, qui sont beaucoup plus résistants que les câbles en plastique, sont conservés.

Ce n’est peut-être pas très important dans le cas d’un clavier dont la position reste généralement assez fixe sur votre bureau, mais cela devient crucial pour une souris. Ce câble peut tenir des décennies.

Patins

Nous passons ensuite aux petits frères oubliés : les patins. Ceux-ci peuvent ne pas sembler importants mais ils sont indispensables pour assurer une parfaite fluidité à vos mouvements afin d’exploiter pleinement le potentiel du capteur optique de notre souris.

Ils ont besoin d’être :

  1. Durables – si les patins ne le sont pas, votre souris n’ira pas loin.
  2. Parfaitement lisses – pour ne pas affecter vos mouvements, ne serait-ce que d’un millimètre et ne pas vous faire rater votre cible.
  3. À la bonne hauteur – afin de permettre au capteur optique de retranscrire de manière précise tous vos gestes.

Nous sélectionnons donc la matière la plus réputée pour la conception de nos patins, le Teflon PTFE.

Prise en Main

Lorsque nous avons recueilli vos réactions au sujet de la souris de jeu parfaite, une chose était claire, personne n’était d’accord sur le poids. Certains préfèrent un modèle aussi léger que possible, idéalement un peu plus lourd au niveau de la partie supérieure. D’autres ne peuvent pas supporter une telle souris et souhaitent que leur souris ait une base assez lourde et épaisse afin d’assurer une meilleure prise en main.

En bref, le poids est un critère personnel et chaque joueur a son poids préféré. Ce que nous décidons donc de faire est d’offrir la possibilité d’ajouter des poids supplémentaires : 4 poids de 5 g.

Nous veillons particulièrement à ce que les poids ne bougent PAS du tout à l’intérieur de la souris en les entourant de mousses compactes. Vous pourrez secouer la souris autant que vous voulez (ce qui n’est cependant pas recommandé), vous ne les sentirez pas bouger.

Pour améliorer l’ergonomie, nous ajoutons des grips latéraux afin d’éviter les micro-mouvements. Ce sont des faux mouvements que vous ne ressentez même pas, mais qui peuvent vous faire rater ce « headshot » qui vous tendait les bras.

Molette

Pour finir, les molettes de défilement sont une source énorme de frustration. Soit elles sont trop légères – ou pas assez – soit elles cessent tout simplement de fonctionner.

Nous nous assurons que notre molette de défilement fonctionnera longtemps en la dotant d’une prise en main parfaite. Par ailleurs, les résultats de nombreuses études de marché que nous avons effectuées nous permettent de trouver le poids idéal.

Ceci conclut cette deuxième partie. Nous espérons que vous apprécierez le soin que nous avons apporté pour que chaque fonctionnalité réponde parfaitement à nos normes de qualité très strictes.

 

PARTIE 3 : On se rapproche du but

Nous allons maintenant nous concentrer sur la production. Pour comprendre en quoi consiste la production, vous devez dans un premier temps comprendre ce qu’est un moule.
Vous vous souvenez de la pâte à modeler ? Vous y jouez d’ailleurs peut-être toujours ? Ne vous inquiétez pas, nous ne porterons aucun jugement sur vos activités.

C’est plus ou moins le même principe : vous utilisez le moule pour mouler des pièces en plastique selon vos exigences. La seule différence est que ce moule pèse 400 kg et coûte « un peu » plus cher.

Une chose importante à considérer est que tous les moules ne sont pas créés de la même manière : vous pouvez avoir des moules de qualités variables. Souvent, lorsque vous repérez de mauvaises finitions sur un produit dont les pièces sont en plastique ABS, c’est que le moule n’était pas assez précis.

Pour arriver au moule parfait, nous avons dû effectuer 6 fois cette manipulation :

  • Vous testez le moule, certaines pièces sont imparfaites
  • Vous re-travaillez le moule
  • Et ainsi de suite

Cela nécessite du temps et des efforts importants, mais nous ne nous arrêtons pas avant d’être convaincus que le moule est vraiment parfait.

Une fois le moule préparé, il est temps de se pencher sur l’électronique embarquée.

La disposition des composants est essentielle tant pour la répartition du poids que pour la fiabilité de l’ensemble du système. Nous décidons de ne faire aucune concession afin de nous assurer que chaque composant électronique perdurerait.

Enfin, nous pouvons commencer à assembler les différents éléments constituant notre souris, en commençant par les pièces en plastique ABS issues du moule, les commutateurs, la molette de défilement et les cartes électroniques.

C’est fait, nous avons enfin un prototype fonctionnel !

Vient maintenant le moment de tester son fonctionnement. Nous effectuons ici différentes mesures afin de vérifier que la souris réagisse correctement sur l’ordinateur : c’est ce qui détermine sa précision.

Comme la majorité des marques, nous ne possédons pas d’usine, nous travaillons en collaboration avec l’une d’entre elles afin d’assurer la production.

Nous nous assurons tout d’abord que l’usine respecte des normes strictes et a prouvé par le passé qu’elle peut créer des périphériques de jeu de qualité.
Nous notons ensuite toutes nos exigences, ce qui est particulièrement important pour assurer une production constante et de haute qualité.

L’un de ces documents est le BOM. Il répertorie les centaines de composants de la souris.

Une fois le produit considéré comme final et l’usine informée, nous lançons une production de 100 unités de test non destinées à la vente.

Elles sont conçues pour être maltraitées de toutes les manières possibles. Cela va de « mauvais traitements officiels », comme une machine qui tire sur le câble toute la journée ou une autre qui clique avec frénésie pendant des semaines. Jusqu’aux mauvais traitements plus créatifs, comme marcher dessus ou renverser de l’eau.

Avertissement : Ne faites pas ça à la maison, promis ? 😉

Ce premier lot de 100 unités ne connaît malheureusement pas une fin heureuse. Nous nous rendons compte que 60% des souris ne respectent pas nos normes de qualité.

Heureusement, nous identifions rapidement la cause : l’injection se produisant à une température trop élevée et allant trop vite (pensez à un gâteau), cela crée de la variance dans les dimensions des pièces lors du refroidissement.
N’oubliez pas que chaque millimètre compte ici (ce qui n’est pas forcément le cas sur votre tarte Tatin). Il faut donc ajuster la température et la durée.

Ce qui nous amène à produire un nouveau lot. 100 souris parfaites tout droit sorties du four, fumantes et resplendissantes comme des cookies dorés. Pas une seule imperfection.

La KLIM Veni est enfin prête pour la production !
Ceci conclut cette mini-série. Nous vous remercions de nous faire confiance et espérons que vous pourrez apprécier tout le travail effectué sur votre souris !

N’oubliez pas, que ce soit dans 6 mois ou dans 5 ans, nous serons toujours là.
Un simple email à france@klimtechnologies.com et nous nous ferons un plaisir de vous répondre si vous avez besoin de quoi que ce soit !

L’équipe KLIM Technologies

Add Comment